• Accueil
  • > Si vous aimez la lecture vous aimerez….
( 6 avril, 2011 )

Si vous aimez la lecture vous aimerez….

ILANDA

 

 

 

 

Tome 1: La guerre des Dieux

 

Préface

 

 

 

Il y a bien longtemps que je n’a pas racontée cette histoire, qui débute à la conception de notre monde… Au commencement, il y avait un dragon à plumes multicolores, qui ne cessaient de voyager de galaxies en galaxies. Il allait et venait au gré du vide interstellaire. Ce dragon était la seule créature qui existait dans ce néant. Un jour, il eut, pour la première fois de son existence, une seule et unique sombre pensée. Il se sentit comme seul parmi les milliards d’étoiles qu’il avait créé dans le but de ne pas se perdre dans l’espace. Malheureusement, dans cet abîme spatial, sa solitude grandissait et le ravageait. Il voulait à tout prix s’ôter de se mal qui le rongeait. Il décida de se séparer de cette malédiction en créant deux dragons semblables à son apparence mais ayant des pensées différentes; de bonnes pensées pour Ryuu Yin un dragon d’un blanc immaculée et Ryuu Yang un dragon noir, représentant les vices de son créateur. Ces deux dragons avaient à chaque patte trois griffes, car ils étaient tous deux sorties des six griffes du grand dragon portant le simple nom de « Ryuu ». Au fil des siècles, le mal s’était progressivement retiré de son esprit, laissant place à la peur face à ses créations. Car les deux dragons n’arrêtaient pas de se quereller de plus en plus violemment. Les étoiles même, souffraient de voir leur maître dans cette position. Mais impuissantes à tout ceci, elles continuèrent de briller en silence, tandis que d’autres fuyaient, laissant une traînée lumineuse. Étant dans l’idée de se défaire de ses moitiés afin de poursuivre paisiblement son voyage, Ryuu créa un immense rocher et l’éclata en milliers de cailloux ronds. C’est ainsi que le système solaire fut crée. Ce système comporte une boule de feu, nommée le Soleil, dégageant une forte chaleur ainsi que sept autres planètes, dont une éveillait la curiosité des deux frères. On appelle cette planète la Terre. Lorsque le grand dragon à plumes eût achevé son œuvre, ses enfants se l’approprièrent afin de débuter leur jeu. Le terrain se transforma en échiquier géant, comportant des pièces vivantes. Trop occupés à ce nouveau jeu, Ryuu Yin et Ryuu Yang ne s’étaient pas aperçus que leur maître avait disparu. Le grand dragon continua sa route jusqu’à ce qu’il n’entende plus les grognements de sa progéniture. Des milliards d’années lumières plus loin, Ryuu fit une halte dans l’espace. Le silence engloba l’atmosphère. Il resta un long moment dans ses pensées, puis se mit à pleurer. Une larme flotta dans le vide étoilé ce qui lui donna une idée pour combler sa solitude. Il créa une autre galaxie différente de la première, dont une planète était née de la larme magique. Il s’occupa d’ajouter le décor : trois soleils, trois lunes, planètes, étoiles et prit plus particulièrement soin de sa larme qu’il avait baptisé Ilanda. Des années de travail plus tard, Ryuu prit du repos et sentit une présence étrangère et puissante sur sa planète. Il se mit à parcourir le ciel d’Ilanda à sa recherche. En sillonnant la mer de nuage il fût surpris par l’extraordinaire évolution de son monde. Ilanda n’était plus une vulgaire larme. Elle était recouverte de magnifiques espaces verdoyants et colorés. Le dragon à plumes n’en croyait pas ses yeux, et se posa des questions. « Comment et pourquoi un petit être peut-il en un rien de temps rendre Ilanda aussi paradisiaque ? » Il aperçut au bord d’un ruisseau, une étrange créature. C’était une femme mais pas n’importe quelle femme. Ses cheveux blancs aussi fins qu’une toile d’araignée, parsemée de gouttelettes de rosée aussi scintillantes qu’une nuit d’été étoilée. D’un ovale parfait, son visage semblait avoir été minutieusement sculpté et verni par une main divine. Ses lèvres pulpeuses rouges, semblaient être aussi tendre et charnues qu’une fraise des bois. A ses deux minuscules oreilles, aussi minces qu’un arôme, pendaient gracieusement deux grappes de glycines, dégageant sur son passage une odeur suave et éternelle. A son cou gracile, était posée une multitude de papillons multicolores, plongeant entre ses deux seins nus aussi blancs et ronds qu’une opaline. Sa peau, aussi fine et transparente qu’une aile d’éphémère, où l’on voyait la sève de la vie parcourir ses veines. Elle était la quintessence de la féminité et de la maternité. Son aura même, imposait le respect. Le vent s’arrêtait de souffler, l’eau se figeait, le feu s’écartait, les arbres et autres végétaux se courbaient tel le roseau face à cette femme représentante de l’Amour de toute choses. Le grand Ryuu croyait rêver. Il se posa discrètement près d’une forêt, et prit pour la première fois, sa forme humaine. Des cheveux couleurs cendres, les yeux violets, la peau mate, le visage angélique et la carrure d’un Dieu grec était l’apparence humaine du créateur d’Ilanda. Il traversa d’un regard émerveillé la forêt où les arbres qui à l’époque, savaient parler et bouger, le saluèrent avec entrain. Ryuu écoutait les plantes et fleurs chanter leurs joies de vivre en harmonie. Tout semblait être si simple ici. Les animaux n’avaient pas peurs de penser, les insectes et pierres ne craignaient pas de se faire piétiner. Le dragon à forme humaine, se dirigea vers le ruisseau, là où l’être qui avait fait chavirer son cœur d’éternel solitaire se trouvait. Elle était là, toujours en train de prendre un bain de soleil, en trempant ses pieds blancs de fées dans l’eau cristalline. Elle se retourna en sentant sa présence et lui fît un grand sourire gêné. Troublé Ryuu se rapprocha de quelques mètres. La jeune femme détourna la tête et fixa les poissons bleus tournoyer autour de ses jambes. Elle prit sans gêne la parole en demandant au jeune homme ce qu’il aimait le plus dans sa vie. Surprit par cet étrange question, Ryuu resta silencieux ce qui fit rire la jeune femme. Elle se leva gracieusement vers l’homme en retrait. De belle fleurs poussaient à chacun de ses pas. Soudainement, le cœur emplit de solitude de Ryuu se mit à battre la chamade pour la première fois de sa longue vie. La jeune fille ferma les yeux l’embrassa. Le dieu devînt tout rouge. Ils avaient tous la même réponse à la question. Leurs rencontres et le début de leurs amours étaient les plus belles choses qu’ils connaissaient… Et c’est de cette rencontre que sont nés les premiers Ilandiens. Mais bien plus tard, quelque chose d’horrible va changer Ilanda… »

 

Pas de commentaires à “ Si vous aimez la lecture vous aimerez…. ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|